Révolution numérique, rupture technologique, transformation digitale… Le nouveau réseau 5G va créer de nouvelles habitudes et de nouveaux marchés. Certains pays ont déjà pris beaucoup d’avance, quand d’autres ne font que s’interroger sur les modalités du futur déploiement. Petit tour du monde de l’actualité de la 5G.

En vingt ans, notre société a été totalement transformée par le numérique. La 5G promet bien d’être la révolution industrielle majeure des années 2020. Sa triple capacité à réduire les latences, augmenter de manière exponentielle les débits et densifier les échanges de flux bénéficiera en premier lieu aux entreprises. Une histoire dont les héros sont souvent ceux qui ont su prendre les devants, au bon moment. Et les entreprises qui exploiteront les potentiels de la 5G en premier auront un avantage concurrentiel décisif sur les autres. Mais autour du globe, le déploiement de la 5G se fera progressivement.

Un déploiement de la 5G, de 2018 à mi-2019 pour les pays en tête

Qatar : l’entreprise Ooredoo a gagné un pari audacieux au printemps 2018 en faisant du Qatar le premier pays dans le monde disposant d’un réseau 5G opérationnel et accessible au grand public. Plus précisément un réseau accessible dans une partie de la capitale, Doha, qui devrait rapidement ensuite rapidement s’étendre dans le reste de la ville.

États-Unis : les premiers servis devraient être les grandes métropoles américaines dès la fin de l’année 2018 et plus vraisemblablement début 2019, en particulier grâce aux efforts de Verizon et d’AT&T. Si les modèles économiques autour de la 5G sont loin d’être finalisés, la bataille est clairement engagée et la concurrence fait rage. Il y a cependant une inconnue de taille : les récentes déclarations et l’imprévisibilité de l’entourage du président Trump qui évoquait une nationalisation du réseau 5G américain, avant de se rétracter, pourraient ralentir ce processus.

Corée du Sud : après une démonstration convaincante de la 5G coréenne lors des derniers Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang à l’hiver 2018, la Corée du Sud devrait être parmi les leaders de la 5G en Asie, avec la Chine et le Japon. L’opérateur SK Telecom avait même réalisé des premiers tests du nouveau réseau à haut débit dès 2017.

Suisse : c’est normalement avant la fin de l’année 2018 que l’opérateur Swisscom lancera son réseau 5G dans certains endroits ciblés à haut potentiel de la Confédération helvétique. Une estimation ambitieuse prévoit même de couvrir une grande partie du pays d’ici la fin de l’année 2020. Une dynamique à surveiller de très près pour les opérateurs européens.

Une arrivée prévue de la 5G, entre fin 2019 et mi 2020 pour le peloton
Japon : comme souvent, les grands événements internationaux servent de catalyseurs pour valoriser le savoir-faire technologique des pays hôtes. Dans ce cas, ce sont les Jeux olympiques d’été qui se dérouleront à Tokyo à l’été 2020 qui seront utilisés pour faire la démonstration de la puissance du réseau 5G nippon. Un événement mondial pour un lancement grand public très attendu avant un déploiement généralisé.

Chine : si la Chine n’est pas le pays qui bénéficie des premiers lancements de son réseau 5G, c’est en revanche le pays qui serait le mieux préparé pour son déploiement à grande échelle. Elle devrait suivre la tendance des précurseurs avec un lancement dans une quinzaine de grandes villes pour fin 2019, mais avec une accélération de son implémentation dès début 2020 pour couvrir un maximum de son territoire. Une course qu’elle pourrait même remporter avant les États-Unis en matière de couverture globale.

L’Union européenne : la standardisation et les normes européennes sont en cours d’alignement entre les différents pays, ce qui n’empêche pas certains opérateurs d’expérimenter la 5G depuis plusieurs années au sein des laboratoires, et depuis peu, au coeur de plusieurs agglomérations. Le lancement grand public est prévu au courant de l’année 2020.

La 5G à partir de fin 2020 pour les autres
Le Canada, la Russie et l’Amérique du Sud, entre autres exemples, devraient fermer la marche avec un lancement de la 5G prévu au courant ou à la fin de l’année 2020. Des retards qui inquiètent les opérateurs locaux, mais qui restent dans la tendance globale du plan d’adoption de ce nouveau réseau qui ne soulève pas que des questions technologiques, mais également des problématiques économiques, financières et sociétales.

La 5G est une formidable vitrine commerciale. Et si être parmi les premiers opérateurs à se lancer sur ce nouveau réseau a un impact concret et direct sur l’image, l’innovation et le savoir-faire perçu, il faut surtout prendre en compte la capacité des États et des entreprises à couvrir la majorité – ou la totalité – d’un territoire.

Or, 2018, dans le meilleur des cas, et 2020-2021, dans la plupart des autres cas, ne marqueront que le lancement de la 5G. Un lancement qui peut d’ailleurs parfois être limité à quelques quartiers d’une grande ville. Au final, il faudra compter au moins 5 à 10 ans pour connecter tout un pays à la 5G compte tenu des contraintes géographiques et des besoins en financement nécessaires pour construire l’infrastructure spécifique. Un challenge à suivre de près !

5G réseau 5G 4G lancement de la 5G

source Article : ici

Oxford, Royaume-Uni – 13 juin 2018 – Sophos (LSE: SOPH), leader mondial de la sécurité des réseaux et des systèmes Endpoint, annonce la disponibilité de Sophos Email Advanced, la première solution de protection des emails à offrir une sécurité prédictive intégrant la protection des menaces actives (Active Threat Protection), une authentification anti-phishing des emails et une gestion des flux sortants conformément aux politiques de sécurité.

Les experts des SophosLabs observent que 75 % des malwares auxquels une entreprise est exposée sont spécifiques à celle-ci, indiquant ainsi que la majorité des cyberattaques sont de type « Zero-Day ». La seule manière de lutter efficacement contre ces malwares est d’utiliser le Deep Learning basé sur des réseaux neuronaux, technologie intégrée dans la technologie de sandboxing de Sophos Email, afin d’identifier rapidement les fichiers malveillants envoyés par email et jamais vus auparavant.

Les emails continuent d’être un vecteur d’attaque privilégié, utilisé par les cybercriminels pour lancer des campagnes de type « Spear-Phishing » localisée, ou de type « Spray & Pray ». Sophos traite les données de plus de dix millions de boîtes de messagerie protégées quotidiennement par Sophos Email. Environ 80 % des emails recensés comme spam portent une charge virale malveillante. Comme nous l’avons vu au cours des dernières années, les emails sont également largement utilisés pour diffuser les ransomwares.

Une étude récente menée par Sophos a montré que plus de 50 % des entreprises dans le monde ont subi une cyberattaque par ransomwares au cours des 12 derniers mois. Sophos Email Advanced intègre la technologie CryptoGuard dans sa technologie de sandboxing, afin de stopper les ransomwares avant qu’ils n’arrivent dans les boîtes de réception de vos employés. Une autre protection importante contre les attaques par ransomware et phishing est la protection Time-of-Click, qui analyse l’URL au moment du clic, évitant ainsi les attaques furtives et retardées. La gestion des flux sortants conformément aux politiques de sécurité multiples permet d’empêcher qu’une entreprise déjà infectée ne transmette involontairement des malwares ou n’envoie du spam à des clients ou partenaires. Cette fonctionnalité réduit ainsi l’impact d’une potentielle attaque sur la communauté et protège également la réputation de l’entreprise.

« Avec l’augmentation des plateformes basées sur le cloud, telles que Office365 et Google G-Suite, les entreprises ont besoin d’une solution de sécurité avancée qui détecte les menaces Zero-Day et les malwares sophistiqués. Les Ransomware-As-A-Service (RaaS) et les kits de malwares prêts à l’emploi ont permis aux cybercriminels de personnaliser et de lancer des cyberattaques par email plus complexes et ciblées », déclare Bill Lucchini, Senior Vice President and General Manager, Messaging Security Group de Sophos. « Le monde de l’informatique a besoin d’une sécurité plus intelligente et prédictive pour détecter et stopper les menaces actuelles. La gestion de Sophos Email Advanced via Sophos Central, basée dans le cloud, permet d’assurer le plus haut niveau de protection pour sécuriser n’importe quelle plateforme de messagerie, permettant ainsi à chaque utilisateur de faire à nouveau confiance à sa boîte de réception. »

Sophos Email, géré via la plateforme d’administration Sophos Central, constitue le pilier essentiel d’un système de protection des données intégré. A partir de cette même console, les professionnels de l’informatique peuvent par exemple aussi gérer la protection de leurs systèmes Endpoint avec Intercept X, et mettre en place des formations de sensibilisation pour les utilisateurs sur les bonnes pratiques à adopter lors de la consultation de leurs emails avec Sophos Phish Threat. Ainsi les entreprises disposent d’une meilleure défense pour détecter et bloquer les menaces, tour en aidant les employés à ne plus être les maillons faibles de leur stratégie de cybersécurité. Les données sur les menaces en provenance de Sophos Email Advanced peuvent également venir enrichir les informations collectées dans le cadre de la sécurité synchronisée, contribuant ainsi à l’efficacité globale de la communauté au travers des SophosLabs.

Les clients et partenaires Sophos participant au « Early Access Program » de Sophos Email Advanced déclarent :

« Nous avons pu constater que Sophos Email Advanced permettait d’arrêter des malwares qui auparavant auraient facilement pénétré les systèmes. Grâce au programme bêta, nous avons observé que Sophos Email Advanced réduisait efficacement la quantité de spam susceptible d’atteindre les utilisateurs finaux et que cette solution était simple à gérer au sein de Sophos Central », a déclaré Enedel Rivera, Service Desk Supervisor chez Lanspeed.

« Nous travaillons sans relâche pour rester à jour sur les dernières technologies de sécurité, en particulier avec un paysage des menaces en constante évolution. En tant que partenaire Sophos, nous sommes continuellement impressionnés par la roadmap produits et les améliorations régulières apportées aux solutions. Sophos Email Advanced est très efficace pour arrêter même les malwares les plus avancés, et réduire la quantité de spam atteignant les utilisateurs finaux. Nous sommes impatients de proposer Sophos Email Advanced à nos clients, avec une protection des emails qui peut être gérée de manière transparente au sein de Sophos Central », a ajouté Gavin Wood, directeur technique chez Chess ICT.

Les nouvelles fonctionnalités de Sophos Email incluent :

Protection contre les menaces actives (Active Threat Protection)

  • Le sandbox cloud Sandstorm de Sophos et la protection avancée des URL.
  • L’intelligence artificielle intégrée dans le sandbox Sophos Email capable de détecter et de bloquer les malwares inconnus.
  • Time-of-Click, la protection avancée des URL qui vérifie la réputation du site ou les liens des emails, avant réception et au moment où l’utilisateur clique sur le lien, afin de bloquer des attaques furtives et retardées.

Authentication anti-phishing des emails

  • Combinaison des techniques d’authentication SPF, DKIM et DMARC et analyse des en-têtes d’emails.
  • Sender Policy Framework (SPF) pour déclarer et vérifier qui peut envoyer des emails depuis un domaine donné.
  • Système d’authentication des emails via le Domain Keys Identified Mail (DKIM), basé sur des clés cryptographiques asymétriques.
  • Domain Message Authentication Reporting & Conformance (DMARC) pour déterminer la marche à suivre lorsque les messages sont recalés lors des vérifications SPF ou DKIM.

Analyse des flux sortants et support multi-règles

  • Recherche de la présence de spams et de virus au niveau des scans des emails sortants pour empêcher la propagation involontaire de menaces et protéger la réputation.
  • Des règles de sécurité personnalisées peuvent être créées pour des individus, des groupes ou bien l’ensemble du domaine, et ce en quelques minutes.

Options de déploiement et de localisation du traitement des données

  • Disponible via la plateforme de management Sophos central, basée dans le cloud.
  • Sophos Secure Email Gateways peut être déployée en tant qu’appliance sur site ou au sein de la dernière version du pare-feu Sophos XG.
  • Des centres de traitement de messages en Irlande, en Allemagne et aux États-Unis.
  • Des sites Sophos Sandstorm en Irlande, au Japon et aux États-Unis.

 

source : https://www.sophos.com/fr-fr/press-office/press-releases/2018/06/email-security-just-got-smarter-with-the-addition-of-deep-learning.aspx